Leader en légumes frais en Europe, la marque Prince de Bretagne est née de la volonté des maraîchers bretons d’avoir une marque forte, synonyme de qualité et reconnue par l’ensemble de la filière jusqu’au consommateur.

Un peu d'histoire

Créée en 1970, Prince de Bretagne est la marque collective des producteurs de fruits et légumes de la côte Nord de la Bretagne. Elle est aujourd’hui utilisée par les maraîchers de 4 coopératives bretonnes : la SICA (Saint-Pol-de-Léon, Finistère), Les Maraîchers d'Armor (Paimpol, Côtes d’Armor), Terres de Saint-Malo (La Gouesnière, Ille et Vilaine) ainsi que Socoprim regroupées au sein du CERAFEL.

Toute l’année, la Bretagne bénéficie d’un climat océanique tempéré. Sur les côtes Nord, l’ensoleillement, la douceur du climat et la qualité des terres favorisent la production de légumes. Tous les légumes Prince de Bretagne sont exclusivement produits sur ces terroirs.

Alexis Gourvennec, personnalité à l'origine de notre histoire : la SICA, Prince de Bretagne, la Brittany Ferries...

1958

Création du comité de l'artichaut

Après-guerre, l'agriculture française est en pleine mutation. Il faut nourrir la France, après ces années de pénurie.
Les producteurs de légumes ont relevé le défi. Mais le marché est aux mains des négociants-expéditeurs, entreprises qui ont pris en charge la commercialisation, et qui fixent les prix, souvent de manière arbitraire et individualisée. Le marché connaît des difficultés périodiques, notamment en artichaut.

Point de départ de l’organisation des marchés, ce comité de l’artichaut est né des manifestations importantes de producteurs qui refusaient de vendre à perte leurs produits.
"Nous avons connu des pères de famille la larme à l’œil après avoir subi les caprices des acheteurs." 

Nous voulions vivre dignement du revenu de notre travail, un point c’est tout", expliquait à l’époque Alexis Gourvennec. Naîtront ensuite le comité du chou-fleur, de la pomme de terre…

1960

Création du CATÉ

L'objectif est de rassembler les organisations professionnelles au sein du Comité d'Action Technique et Économique pour définir et orienter les actions techniques afin de mettre en commun les outils de recherches agronomiques.

1961

Création de la SICA Saint-Pol-De-Léon

À cette époque, la vente des légumes se faisait de gré à gré, sur les marchés, entre producteurs et acheteurs, ce qui permettait aux acheteurs de mettre en concurrence les producteurs entre eux et de tirer les prix vers le bas. Seule façon de faire face à ce système : créer une structure collective de producteurs, la SICA qui, dorénavant, fixera des prix journaliers indiscutables, calculés en fonction de l’offre et de la demande.

1961

Première vente au cadran

Au cours d’un voyage d’études aux Pays-Bas, les fondateurs de la SICA ont découvert le système des « veilings », des marchés de vente aux enchères dégressives, qu’ils décident de mettre en place à Saint-Pol-de-Léon.

Création des autres cadrans :

  • 1963 création du cadran à la SIPEFEL (crée en 1963) devenue Terres de Saint-Malo
  • Le GPGT, qui a été créée en 1964 a mis en place un cadran en 1968, qui a été repris en 74 par l’UCPT lors de sa création
  • 1997 : vente aux enchères simultanée dans les départements

1963

Création de la coopérative La SIPEFEL

La coopérative Sipefel est par la suite devenue Terres de Saint-Malo.

En savoir plus

Création du CGPT

1964

Suivant l'exemple de Saint-Pol-de-Léon, où les agriculteurs avaient créé une coopération en 1962, les agriculteurs de Paimpol, Lézardrieux, Pleumeur-Bodou et Tréguier créent le groupement des primeuristes du Goëlo et du Trégor (GPGT), en 1964. Douze agriculteurs forment le premier conseil d'administration.

1965

Création du CERAFEL

La reconnaissance, par la loi d’orientation agricole de 1962, prévoyait l’harmonisation des actions de groupements de producteurs par des comités économiques. Trois coopératives, la Paimpolaise et la Perrosienne (qui ont fusionné pour devenir aujourd’hui l’UCPT), la SIPEFEL devenue Terres de Saint-Malo et la SICA St Pol, se regroupent sous l’égide d’un comité économique : le CERAFEL. La Bretagne devient la région agricole la plus organisée de France.

1965

Création de la station expérimentale de Vézendoquet

La SEMENF est à la base de cette création qui regroupe : La SICA de Saint Pol-de-Léon, La Chambre d’agriculture, l’union des coopératives … Une équipe de l’INRA réalise les travaux de recherche.

1966

Création d'un bulletin technique

Ce bulletin appelé "Aujourd'hui et Demain" est toujours édité à ce jour.

1966

Arrêtés d'extension des règles

Pour conforter l'organisation de marché toutes les ventes devaient s'effectuer par les marchés au cadran ou par les coopératives d'expédition.

1968

Mise en place d'un cadran dans les côtes d'armor

Le GPGT qui a été créé en 1964 a mis en place un cadran en 1968. Celui-ci a été repris en 74 par l’UCPT lors de sa création.

1970

Création de la marque Prince de Bretagne

Les producteurs décident de faire "la publicité de leurs produits" et créent donc leur propre marque : Prince de Bretagne. "Faire de la propagande pour des produits de première nécessité, cela n’a pas manqué de surprendre, c’est le moins qu’on puisse dire", déclarait à l’époque Alexis Gourvennec.

1970

Création de l'organisation breton de sélection (OBS)

Les producteurs bretons, via le Cerafel, décident d’implanter sur leur territoire leur propre entreprise semencière dont la mission, encore aujourd’hui, consiste à répondre à leurs besoins spécifiques en matière de création variétale et de production de semences et de plants. Les prix, beaucoup plus bas que ceux des semenciers privés, sont fixés par le conseil d’administration, composé exclusivement de maraîchers.

1970

Création de la station de recherches et d'expérimentations

La station de recherches et d’expérimentations Terres d’essais a été créée en 1970 par les producteurs costarmoricains de Prince de Bretagne. Elle s’appelait : Station d’Essais en Cultures Légumières, SECL. Elle a été spécialisée en Bio plein champ en 1998 et Bio sous abris en 2012.

1972

Création de la Brittany Ferries

Toujours en quête de nouveaux marchés, les producteurs bretons décident de créer leur propre compagnie maritime pour exporter leurs légumes vers la Grande-Bretagne et, en parallèle, développer le tourisme dans leur région. Aujourd’hui encore, les producteurs Prince de Bretagne sont les principaux actionnaires de la compagnie. Le président actuel de la Brittany Ferries, Jean-Marc Roué, est d’ailleurs un producteur de légumes de plein champ, adhérent à l’une des coopératives du Cerafel.

1974

Création de l'UCPT

Regroupement de la coopérative Presqu'île, le CGPT (Groupement des primeuristes) et la section des légumes frais des Côtes d'Armor de Coopagri Bretagne).

En savoir plus

1974

Développement à l'international

Prince de Bretagne s’attaque au marché anglais en créant une marque dédiée : Brittany Prince.

1974

Partenaire officiel du Tour de France

En 1974, marque est déjà engagée dans l'évènementiel avec la participation en tant que sponsor officiel du Tour de France.

1977

Vente aux enchères simultanées

Cette vente aux enchère est réalisée pour l'ensemble des produits au niveau régional.

1980

Premier spot de publicité

« Chou-fleur Prince de Bretagne cuit ou cru, on ne s’en lasse jamais. » Ce slogan est le premier d’une longue série.

Quelques mois plus tard, c’est au tour de l’artichaut avec une jeune femme pliant en deux un haltère en forme d’artichaut : « Artichaut Prince de Bretagne, mangez du vert, mangez du fer. » Le spot de 1985 assoira définitivement la notoriété de la marque : un cavalier sur son cheval parcourant les plages de Bretagne, livre sur la place d’un village des légumes frais Prince de Bretagne.

1982

Gestion de la station expérimentale de Vézendoquet par le caté

La gouvernance est assurée par la profession agricole. Les objectifs initiaux restent inchangés à ce jour et concernent le respect de l’environnement et la réduction d’intrants, la compétitivité durable et l’adaptation à la demande commerciale par l’innovation.

Aujourd’hui, la station du Caté conduit des programmes d’expérimentations visant à résoudre les problèmes techniques rencontrés en production et à répondre aux attentes des consommateurs.

Les grands objectifs de l’expérimentation sont : 

- La réduction des intrants (phytosanitaires, fertilisants et énergétiques) pour la compétitivité économique et la promotion de techniques respectueuses de l’environnement.

- L’adaptation aux évolutions de la demande des consommateurs par la diversification des produits et leur mode de présentation

1989

Création de Végénov

Créé en 1989 à Saint-Pol-de-Léon à l’initiative du Cerafel et du Conseil départemental du Finistère, le laboratoire de R&D végétale accompagne les producteurs de Prince de Bretagne dans le développement de systèmes de production durables, notamment plus économes en intrants. Végénov contribue à  la création de variétés de légumes plus résistantes aux maladies et participe au développement de solutions alternatives de protection des plantes (produits de biocontrôle, OAD). Des tests sensoriels et nutritionnels sont mis en œuvre pour valoriser les atouts des légumes de la filière.

En savoir plus

1993

Création de l'isffel

Les maraîchers Prince de Bretagne ont créé l’école ISFFEL, un centre qui forme les chefs des rayons frais et des logisticiens. Depuis l’école existe toujours et propose des formations pour les métiers du commerce, de la distribution, de la logistique et de la qualité.

En savoir plus

1995

Nouveau logo

Le logo Prince de Bretagne s'accompagne d'une nouvelle Baseline "Les légumes frais nés de la terre et du temps"

1997

Engagement dans l'agriculture BIO

Dès 1997, les agriculteurs de Prince de Bretagne ont pressenti son importance, la qualifiant même d’agriculture du XXIe siècle. Depuis leurs premiers pas en 1997, les agriculteurs de la filière Bio Prince de Bretagne n’ont cessé d’améliorer leur savoir-faire dans ce mode de production où tout était à apprendre. Pour relever ce défi, ils ont développé de nouveaux outils, des techniques et une sélection variétale spécifique, construit une station d’essais et surtout beaucoup échangé.

Tous les légumes Bio Prince de Bretagne sont cultivés et contrôlés dans le plus grand respect du cahier des charges de l’Agriculture Biologique depuis plus de 20 ans. Le nombre de producteurs ne cesse d’augmenter et la gamme s’est agrandie.

En savoir plus

1998

Obtention de l'AOC pour le coco de paimpol

Dès les années 1980, les producteurs de coco de Paimpol se préoccupent de préserver la qualité et la notoriété de leur produit. Un syndicat se met en place pour conduire les études et la promotion propre au haricot. Les aspects historiques, traditionnels, originaux et culinaires vont bientôt convaincre l’INAO qui lui accorde l’AOC Coco de Paimpol en février 1998.


Cette AOC garantit l’aire géographique (85 communes bretonnes), des pratiques culturales, récolte manuelle (appelée plumage), agréage et traçabilité répondent à un cahier des charges précis conférant l’originalité et la qualité du produit. Depuis 2009, le Coco de Paimpol se prévaut également d’une AOP (Appellation d’Origine Protégée) équivalent européen de l’AOC.

En savoir plus

1999

Création du laboratoire QSN de Végénov

Le laboratoire Qualité Sensorielle et Nutritionnelle a été créé à Vegenov en 1999 pour prendre en compte les attentes des consommateurs en terme de goût et de valeur nutritionnelle. Pour Prince de Bretagne, il identifie les atouts sensoriels et nutritionnels de ses légumes et mesure l’impact des choix variétaux, des conditions de culture et post-récolte sur la qualité sensorielle des produits. 

En savoir plus

2000-2007

Nouvelle Baseline

La Baseline Prince de Bretagne change et devient "les légumes frais".

2001

Diversification de la gamme de légumes

Pour rester compétitifs et répondre aux demandes du marché, les producteurs Prince de Bretagne ont rapidement compris qu’il leur fallait diversifier leur gamme de produits. Ils se sont donc engagés pour une alimentation locale, de saison et variée.

Cette diversification leur a également permis d’équilibrer les rotations de leurs cultures et, ainsi, d’avoir des sols plus fertiles. En 2020, Prince de Bretagne propose une gamme de 147 légumes.

2004

1ère serre en cogénération

Nos maraîchers en sous abris peuvent être producteurs d’énergie grâce à l’installation de systèmes de cogénération qui permettent à la fois de chauffer la serre et de produire de l’électricité. Cette démarche est vertueuse puisqu’elle permet de diminuer la consommation d’énergie des serres, d’améliorer la qualité des fruits et de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

2008

1ers dons aux associations caritatives

En 2018, c’est 1 306 tonnes de légumes qui ont été donnés aux associations caritatives (44,1 % des invendus). C'est dans le but d'assurer une seconde vie aux invendus que cette initiative a été lancée. Le reste étant utilisé en alimentation animale ou pour fertiliser les sols.

2008-2015

Nouvelle Baseline

La Baseline Prince de Bretagne fait peau neuve et deviens "Défendons le goût du frais".

2009

Obtention de l'AOC pour l'oignon de roscoff

Depuis 2013, l’Oignon de Roscoff se prévaut d’une AOP (Appellation d’Origine Protégée) équivalent européen de l’AOC. La proximité directe de la mer assure aux 24 communes des caractéristiques climatiques optimales à la culture de l’oignon de Roscoff. Pour garantir une longue conservation naturelle et l’intensité de la saveur des oignons, les producteurs  procèdent au « soulevage » (action de passer une lame métallique) sous la plante pour couper les racines au stade où l’oignon est à l’optimum de sa qualité (qualités gustatives et longue conservation).

Après un pré-séchage au champ, l’oignon est ensuite rapidement ramassé pour être entreposé sous abri dans un milieu sec et aéré. L’Oignon de Roscoff est fragile : aussi, après séchage, chaque oignon est trié puis préparé manuellement

2009-2018

Sponsoring

C’est en 2009 que la marque collective se lance dans un nouveau défi : investir dans le domaine de la course au large.
Lionel Lemonchois, skipper de Prince de Bretagne dès 2010 remporte à son bord la prestigieuse Route du Rhum, portant ainsi très haut les couleurs de la marque.

Rappel des grandes dates :
2009 – Lancement du projet voile Prince de Bretagne
2010 – Vainqueur de la Route du Rhum en Multi50
2011 – Vainqueur du Tour de Belle Ile, du record SNSM, Le Tour de l’Ile de Wight
2012 – Construction du Maxi 80 Prince de Bretagne
2013 – Organisation de la Route des Princes
2014 – 4ème de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe
2015 – 3ème de la Rolex Fastnet Race
2017 – Abandon sur la Transat Jacques Vabre

Après neuf années de sponsoring voile, levier de communication puissant qui a permis à la marque de développer sa notoriété en France comme à l’international, Prince de Bretagne change de cap afin, d’une part, de mettre davantage en valeur les pratiques durables et responsables de ses producteurs et, d’autre part, de s’adapter au contexte économique légumier.

2012

1er rapport de développement durable RSE

Ce rapport a été créé dans le but de prendre la parole à propos des enjeux du développement durable. Avec ce premier rapport nous voulons vous présenter les différentes facettes de nos engagements 

2012

Début des programmes labellisés ECOPHYTO

Programmes entre les partenaires Prince de Bretagne. Plusieurs actions de réductions des intrants sont conduites dans les stations expérimentales et chez les producteurs afin de réduire et de limiter les intrants phytosanitaires.

2013

1er partenariat avec Jean Imbert

Gagnant de TOP CHEF 2012, le chef figure dès 2013 sur les barquettes de tomates ! Le chef réalise ensuite différentes vidéos, recettes pour la marque

2016-2019

Nouvelle Baseline

La signature de Prince de Bretagne « Défendons le goût du frais » n’a pas été choisie par hasard. Elle rappelle que la marque ne commercialise que des fruits et légumes frais, récoltés à la main et conditionnés la plupart du temps directement dans les exploitations, qui sont ensuite expédiés le soir même ou au plus tard le lendemain matin.

2017

Lancement de la gamme cultivée sans pesticides

Les maraîchers Prince de Bretagne vous proposent une gamme de légumes cultivés sans pesticides de synthèse. Véritables défis du quotidien, ces démarches de progrès exigeantes répondent à la demande d’une nouvelle agriculture plus durable et respectueuse de l’environnement.

Lancée avec la tomate en 2017, la gamme s’est élargie dès 2018 avec le brocoli et le potimarron. En 2019, le chou romanesco, l’échalote et le chou-fleur ont rejoint la démarche.

2018

Mise à jour du rapport développement durable RSE

En 2017, un nouveau rapport de développement durable est publié expliquant les 10 engagements de Prince de Bretagne au quotidien (données de 2017).

2019

Engagement dans la certification HVE

Mise en place par le  Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation en 2011, c'est la démarche "Haute Valeur Environnementale" est volontaire, progressive (basée sur 3 niveaux de reconnaissance) et ouverte à tous les exploitants agricoles sans distinction de filière.

L’objectif est de rendre davantage visibles les efforts portés par les agriculteurs pour concilier « production » et « respect de l’environnement » en regroupant toutes les actions menées au sein d’un même ensemble.

2019

Engagement dans la réduction des plastiques dans les emballages

Toutes les barquettes plastiques utilisées pour le conditionnement de la tomate sont passées en carton (-120 T de plastique). La barquette pour le panais sera également en carton à partir de 2020.

2019

Lancement du portail traçabilité

La création de ce portail s’inscrit dans la démarche qui vise à rapprocher consommateurs et producteur en apportant plus de transparence. Vous y découvrirez les maraîchers engagés derrière chaque légume. Dans un premier temps appliqué à la gamme de tomates « cultivées sans pesticides », il est également actif sur nos tresses d’oignons de Roscoff AOP et notre nouvelle barquette de shiitaké.

2020

Nouvelle baseline "les maraîchers"

Prince de Bretagne est la marque des maraîchers bretons depuis 50 ans. Nous avons souhaité mettre en avant les hommes et les femmes qui chaque jour cultivent avec passion et engagement nos légumes frais bretons.

2020

L'UCPT devient Les Maraîchers d'Armor

Depuis le 1er juillet 2020, l’union des coopératives de Paimpol et Tréguier (UCPT) prend le nom : Les Maraîchers d’Armor (Côtes-d’Armor). Un changement qui marque la fusion de ces trois coopératives en une seule.

2020

Nouveau rapport d'Activité et de Responsabilité Environnementale et Sociétale

Le nouveau rapport d'Activité et de Responsabilité Environnementale et Sociétale Prince de Bretagne, vient réaffirmer les engagements des maraîchers qui célèbrent cette année les 50 ans de leur marque collective.

Bâti sur les 10 engagements Développement Durable établis par les maraîchers en 2018, ce rapport présente les ambitions et plans d’actions mis en œuvre, appuyés par des indicateurs chiffrés.

Pour cette édition 2020, 3 engagements ont été priorisés : renforcer notre démarche d’agroécologie, contribuer au développement de l’agriculture biologique et limiter l’impact de nos emballages.

En savoir plus

2020

50 ans de Prince de Bretagne

 

Prince de Bretagne célèbre ses 50 ans d'engagements en 2020. Leader en légumes frais en Europe, la marque Prince de Bretagne est née de la volonté des maraîchers bretons d’avoir une marque forte, synonyme de qualité et reconnue par l’ensemble de la filière jusqu’au consommateur.

En savoir plus

Prince de bretagne, la saga publicitaire

En 1985, Prince de Bretagne est la première marque de fruits et légumes en Europe à passer à la télévision.

1974

Partenaire officiel du Tour de France et création du logo "Britanny Prince"

En 1974, marque est déjà engagée dans l'évènementiel avec la participation en tant que sponsor officiel du Tour de France. La même année : création d'un logo particulier "Britanny Prince" destiné au marché anglais.

 

1980

<strong>1980</strong>

Choux fleurs (Hiver 1980) : "Cuit ou cru, on ne s'en lasse jamais"

Cette publicité sera déclinée en version "crevette, mousseline ou béchamel". C'est la 1ère apparition de Prince de Bretagne sur les écrans publicitaires.

1980

<strong>1980</strong>

Choux fleurs (1980) : Les sauces : Béchamel

Version courte de 10 secondes.

1980

<strong>1980</strong>

Choux fleurs (1980) : Les sauces : Sauce aux crevettes

Version courte de 10 secondes.

1980

<strong>1980</strong>

Artichauts (1980) : Haltères version 1

Production, Annonceur, Saint Pol de Léon : Prince de Bretagne

1980

<strong>1980</strong>

Artichauts (1980) : Haltères version 2

Production, Annonceur, Saint Pol de Léon : Prince de Bretagne

1984

<strong>1984</strong>

Pommes de terre nouvelles (1984) : Thème "Le cavalier" Prince de Bretagne (Version longue)

La plus fameuse publicité Prince de Bretagne, ici dans sa version longue sur le thème de la pomme de terre nouvelle. Cette publicité existe également pour les artichauts et les choux-fleurs.

Producteurs : agence Hautefeuille, la PAC.

1984

<strong>1984</strong>

Pommes de terre nouvelles (1984) : Thème "Le cavalier" Prince de Bretagne (Version courte)

La plus fameuse publicité Prince de Bretagne, ici dans sa version courte (10 secondes) sur le thème de la pomme de terre nouvelle.

Producteurs : agence Hautefeuille, la PAC.

1984

<strong>1984</strong>

Choux-fleurs (1984)

Une publicité plutôt osée pour l'époque qui prouve encore une fois l'ouverture d'esprit des producteurs de légumes bretons qui n'ont pas peur de verser dans la dérision.

1987

<strong>1987</strong>

Choux fleurs (Hiver 1987) : "A vous rendre toqué de chou-fleur"

Producteur : Agence Hautefeuille et Major

1988

<strong>1988</strong>

Campagne Artichaut (Eté 1988) : "L'artichaut, le légume le plus toqué de l'été !"

Producteur : Agence Hautefeuille et Major

1996

<strong>1996</strong>

Chou-fleur (1996)

Production : Agence, Paris : Publicis Conseil

Générique, Réalisateur : Fauchon Daniel

1996

<strong>1996</strong>

Artichauts (1996)

Production : Agence, Paris : Publicis Conseil

Générique, Réalisateur : Fauchon Daniel

1998

<strong>1998</strong>

Pommes de terre (1998)

Production : Agence, Brest : Publicis Grand Angle

Annonceur, Puteaux : Rigaud Production

Générique, Réalisateur : Fauchon Daniel

1998

<strong>1998</strong>

Artichauts (1998)

Production : Agence, Brest : Publicis Grand Angle

Annonceur, Puteaux : Rigaud Production

Générique, Réalisateur : Fauchon Daniel

2001

<strong>2001</strong>

Prince de Bretagne (2001) : Journaliste

Annonceur, Saint Pol de Léon : Prince de Bretagne

Agence, Boulogne : I Media Tv

2006

<strong>2006</strong>

Prince de Bretagne (2006) : Prince Printemps

Producteur, Boulogne : TF1 Pub Production

Annonceur, Saint Pol de Léon : Prince de Bretagne

Producteur, Boulogne billancourt : Tpp

Réalisateur : Soyez Christine

2007

Prince de Bretagne (2007) : La fraîcheur et la saveur

Agence : Octobre / Morlaix

Production : Blue Marlyn / Paris

2013-2017

Partenariat avec Jean Imbert, le début de partenariats avec des influenceurs culinaires !

Notre chaine YouTube

2019

<strong>2019</strong>

Vidéos développement durable avec le youtubeur Evan de Bretagne

2020

2020

Prince de Bretagne, 50 ans d'engagements !

La suite de la saga sur nos réseaux sociaux

1 SICA : Société d'Initiatives et de Coopérations Agricoles
2 CERAFEL : Le CERAFEL, anciennement Comité Économique Agricole Régional "Fruits et Légumes" est désormais, une Association d'Organisations de Producteurs (AOP) reconnue pour tous les fruits et légumes.
3 UCPT : Union des Coopératives de Paimpol et Tréguier